[ Histoire ] [ Vestiges ] [ Tumulus ] [ Route du Sel ]
 

NECROPOLE  CELTIQUEObjets trouvés

Les sépultures d'Alaise et de ses environs sont une des plus curieuses grandes nécropoles celtiques de Franche-Comté.

« Tout le pays n'est qu'une immense nécropole. Une terre qui semble porter un deuil… »

Un massif couvert de "tumulus" : énormes môles recouvrant des masses d'os humain et d'animaux, dont les plus grands atteignent vingt  mètres de diamètre sur une hauteur qui excède deux mètres. 

D'importantes campagnes de fouilles furent effectuées sur Alaise et son pourtour dans les années 1850 et 1860 par l'archéologue Auguste Castan. Une commission fut nommée par la Société d'Emulation du Doubs à laquelle se joignirent de nombreux érudits.

Deux cents tumulus auraient été ouverts. Ils firent découvrir de nombreuses inhumations d'êtres humains et de chevaux. Le mobilier contenu dans ces tombes se composait d'épées à antenne, de bracelets et de ceintures de bronze, d'épingles et fibules, d'objets divers en fer ou en bronze, des poteries. On découvrit même dans un tumulus, les cercles et moyeux de roue d'un char, une épée, des ornements de bronze et des ossements d'hommes et d'un cheval. Il s'agissait d'une tombe funéraire à char identique à Vix, Apremont, etc. 

Le plus souvent, les ossements reposaient couchés sur des lits de grosses pierres, abrités par des dalles arcs-boutées ou dressées et recouverts d'une calotte de pierres sèches parfois mêlées à la terre.  Quelques tombes, tout en ayant conservé leur aspect mamelonné, se reconnaissaient à la couronne de pierres brutes posées sur le champ.  Aux charbons trouvés, certaines tombes étaient à incinération; probablement suivant l'époque !

Toutes les découvertes de ces tertres funéraires les ont fait dater des périodes de "Hallstatt" 1000 à 600 ans av. J.C. et de la "Tène" 600 ans av. J.C. à la conquête. On parle aussi, de nécropoles protohistoriques.

Les fouilles effectuées durant cette période dans le pays d'Alaise, ont même été couronnées en 1863 d'un prix attribué par le Ministre de l'Instruction Publique, pour le meilleur travail accompli par une Société Savante des départements de France.   

Ce qui fit dire à Napoléon III, alors qu'il remettait à Castan la Croix de la Légion d'Honneur :  « L'attribution d'Alésia à Alaise n'a été pour rien dans la récompense qui vous arrive. Vous en devez, au contraire, une part à vos remarquables études sur les "tumuli" de cette contrée".

Il ne fait aucun doute, que ces tombes témoignent d'une imposante occupation Celtique sur tout le massif d'Alaise et son pourtour. On y compte encore actuellement,  plus d'une vingtaine de lieux-dits regroupant un nombre considérable de ces tertres funéraires.